Histoire des Huiles Essentielles

Il existe une vision très romantique des huiles essentielles qui les définit comme une force vitale de la plante similaire à celle de l'esprit humain.

L'utilisation des huiles essentielles et la connaissance de ses propriétés curatives remontent aux civilisations chinoises et égyptiennes car elles sont considérées comme une des plus anciennes formes de la médecine et de la cosmétique. Les égyptiens ont fait des pommades miraculeuses à partir de l'extraction de l'huile essentielle des plantes aromatiques. Les huiles essentielles étaient utilisées afin d'embaumer les morts dans le cadre spirituel, médicinal et cosmétique. On a également célébré la reine Cléopâtre qui connaissait les huiles essentielles et qui utilisait l'huile essentielle de roses pour aveugler Marco António avec sa beauté.

Les Grecs ont également compris les effets miraculeux de l'arôme de certaines fleurs et de plantes. Ils ont acquis la plupart de leurs connaissances avec les égyptiens qui étaient d'excellents connaisseurs de leurs propriétés. Le médecin grec Hippocrate, connu comme père de la médecine, recommandait plusieurs fois les massages avec des huiles essentielles et il faisait référence à un grand nombre de plantes médicinales dans ses écrits.

Les Romains et plus tard les Arabes ont amélioré les connaissances acquises avec les civilisations qui les ont précédées. Le fameux alchimiste Avicenne a contribué dans la civilisation arabe à cette amélioration vu qu'il a été le pionnier de la méthode de la distillation de plantes médicinales avec un alambic. Même si d'autres méthodes très sophistiquées sont apparues, celle-ci est la plus utilisée et conseillée. (voir Méthodes d'Extraction).

La connaissance des pouvoirs curatifs des plantes a commencé à se perdre de nombreux siècles après. Cependant, cette croyance s'est maintenue dans les monastères entre les moines qui préparaient des solutions antibactériennes entre autres dans le but de combattre les pestes qui faisaient de nombreuses victimes à l'époque. Une peste noire est apparue dans toute l'Europe pendant le XIVème siècle. Des herbes aromatiques étaient brûlées dans les rues et dans les églises afin de désinfecter l'air et de masquer la terrible odeur des cadavres qui émanait de tous les côtés.

Les différentes cultures utilisaient toujours les plantes de génération en génération afin de soulager ou de guérir certaines maladies. L'étude de ces anciennes connaissances a été fréquemment la base de nombreux progrès dans la médecine. Actuellement, les scientifiques trouvent plus d'ingrédients vitaux dans la nature, ce qui confirme les traditions pratiquées depuis plusieurs siècles.